Le Nerf Vague

Pourquoi s’y intéresser ?

Qu’est-ce donc ?

Le nerf vague, également nommé nerf pneumogastrique, il constitue la dixième paire de nerfs crâniens, intervenant dans de nombreuses fonctions de l’organisme. Il parcourt une grande partie du haut de l’organisme. Il est également appelé nerf parasympathique.

C’est un nerf mixte, composé de fibres nerveuses motrices, sensitives et végétatives. C’est un nerf pair. Au nombre de deux (nerf vague efférent et nerf vague afférent), les nerfs vagues sont situés de chaque côté du corps.

Le nerf vague peut être responsable de beaucoup de maux. Il a comme principale fonction la régulation des organes qu’il rencontre sur son chemin.

Mais en cas d’hyperactivité du nerf vague, des symptômes peuvent apparaître, dont le plus connu est le malaise vagal. 

Quelles sont les différentes fonctions du nerf vague ?

Il a plusieurs fonctions :

  • La fonction Motrice
  • La fonction Sensitive
  • La fonction Végétative ou Autonome

Pourquoi le nerf vague ou parasympathique fonctionne t-il mal ?

Un trop-plein émotionnel et de stress peuvent en être la cause. Le dérèglement de l’activité électrique du nerf vague est le résultat d’une hyperactivité au niveau du bulbe cérébral, en cas de stress ou d’émotions fortes par exemple. « Le nerf vague peut être comparé à un fil électrique.

S’il y a surtension, elle aura lieu au niveau du cerveau. Par exemple, lorsqu’une personne a un stress intense (craintes, peurs inconscientes…), le cerveau envoie un signal via le bulbe rachidien et le nerf vague.

Le corps possède un système de régulation qui est un réflexe inconscient qui active ce nerf.

Ce système d’auto-régulation veut ralentir cette hyperactivité, ce qui diminue la pression artérielle et les battements du cœur (bradycardie). 

1. La fonction Motrice

Le nerf vague a notamment un rôle moteur sur certains muscles du voile du palais, du pharynx et du larynx. 

2. La fonction Sensitive

Le nerf vague assure la sensibilité du voile, de la base de la langue, du pharynx, du larynx et de l’épiglotte.

3. La fonction Végétative ou Autonome

Le nerf vague est notamment impliqué dans les réactions autonomes de l’appareil cardio-vasculaire, respiratoire et digestif.

Cette activité végétative est liée à la sécrétion d’acétylcholine lors de la stimulation du nerf vague. Cette substance est un neuromédiateur, c’est-à-dire qu’elle permet la transmission des messages entre les neurones.

Son action permet, par exemple : le ralentissement de la fréquence cardiaque, la contraction de certains muscles du tube digestif, la contraction des bronches ou encore la sécrétion de l’acide gastrique.

Les pathologies associées au nerf vague

  • La Bradycardie (arythmie cardiaque due à la mauvaise fonction du nerf vague)
  • Le Malaise Vagal, (ou syncope) correspond à une perte de connaissance brutale et brève, elle est due à une stimulation excessive de la fonction végétative du nerf vague.
  • L’ulcère gastrique, résulte d’une inflammation de la paroi gastrique
  • La Dysphonie, ce sont des troubles de la parole pouvant être constatés suite à une lésion du nerf vague.
  • L’épilepsie, se caractérise par des influx nerveux anormaux au niveau du cerveau.
  • Troubles du sommeil et du rythme circadien (Horloge interne)

    Impact d’un stress chronique sur le nerf vague

    Quelque soit le type de stress, bon ou mauvais, notre corps va le gérer de la même manière. C’est à dire en passant du confort de l’état de repos et de digestion à un état de combat ou de fuite qui lui permet soit de bondir pour combattre le facteur stress, soit de fuir devant celui-ci.

    Il réagira donc de la même façon face à un stress financier (négatif) ou encore au stress causé par une séance de sport (positif), traversant exactement les mêmes processus.

    Lorsque que l’on ne sait plus faire face aux situations de stress, c’est là que l’impact sur le nerf vague se manifestera comme par exemple des problèmes digestifs (éructation, brûlures, etc…), sur le sommeil (difficulté d’endormissement, réveils nocturnes) ou encore des troubles sur notre rythme circadien (changements physiologiques entre état de veille et sommeil).

    Reprenez le contrôle de votre santé en activant votre nerf vague

    Que faire ?

    • Mettre en place des exercices respiratoires, la respiration est la fenêtre de notre système nerveux autonome (Dr Jared Seigler). Faire des respirations de relaxation ou encore de la cohérence cardiaque.
    • Evitez de vous exposer à la lumière bleue le soir (écrans, etc…), activez le mode nuit sur vos smartphones par exemple.
    • Eteindre vos appareils électroniques pendant la nuit, préférez un réveil mécanique par exemple.
    • Evitez de manger trop tard ou trop lourd le soir
    • Dormez dans un espace agréable (propre et rangé)
    • Dormez sur le côté car il y aura un impact sur la VFC (Valeur de la fréquence cardiaque…) dormir sur le dos longtemps a des effets négatifs sur le nerf vague.
    • Se dépenser la journée (sport, Yoga…) en évitant de le pratiquer tard le soir. Aérez également son lieu de vie…
    • Bien se nourrir, se complémenter et boire beaucoup d’eau (en évitant de boire dans la soirée)

    La Réflexologie plantaire ou le magnétisme pour vous aider…

    Ce seront deux excellents outils pour vous détendre et vous relaxer.

    Ces deux techniques vous aideront dans vos respirations, mais aussi dans le gestion du stress et des émotions.

    Elle pourront également apaiser votre système digestif.

    Les SENS ZEN sont là pour vous aider, venez prendre conseil dans notre boutique.

    Votre corps est ce que vous avez de plus précieux !

    Prenez-en soin…